Combustion spontanée

On parle de combustion spontanée quand une personne, prend feu sans raison apparente. Ce phénomène, connu à travers de très rares témoignages difficilement vérifiables, est aussi proposé comme explication pour les cas, rares aussi, de corps réduits en cendres,...



Catégories :

Phénomène paranormal - Parapsychologie

Recherche sur Google Images :


Source image : www.visoterra.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Pour diminuer un corps humain a l'état de véritables cendres, en poussières.... on considérera que le phénomène de combustion spontanée est limité à l'homme... (source : paranormal-fr)
  • La combustion spontanée du corps humain mythe ou réalité ? par Michel Rouzé... Pour moi, la combustion spontanée est envisageable, ... (source : nousnesommespasseuls.xooit)
  • Pour diminuer en cendres son corps de cette façon, la température a dû... Pourtant, cette combustion spontanée est à l'origine de la théorie de la "bougie ".... (source : inexplique.arkayn.free)

On parle de combustion spontanée (ou autocombustion, combustion humaine... ) quand une personne, prend feu sans raison apparente. Ce phénomène, connu à travers de très rares témoignages difficilement vérifiables, est aussi proposé comme explication pour les cas, rares aussi, de corps réduits en cendres, découverts dans un environnement intact ou presque. La réalité du phénomène est rejetée quasi-unanimement par la communauté scientifique et la combustion spontanée relève jusqu'à preuve du contraire du domaine du paranormal.

Description

On parle de combustion spontanée quand un être humain brûle «de l'intérieur» sans qu'aucun élément extérieur apparent soit en cause ; l'environnement reste intact ou peu touché, tandis que le corps peut finir en cendres. La croyance en la possibilité d'un tel phénomène repose sur deux sortes d'incidents peu fréquents :

Hypothèses diverses

Dans les cas connus, il a été révélé que les victimes de combustion spontanée étaient fréquemment des personnes âgées et seules, ou qui plus est jeunes personnes suicidaires. Nombreux étaient alcooliques. Selon certains, leur état de santé largement affaibli, ajouté à des facteurs psychologiques (dépression, solitude).

De nombreuses tentatives d'explication de bouleversements physiologiques ont été mises en avant, mais rien n'a dépassé le stade de l'hypothèse. L'un des plus grands spécialistes, un dénommé John Heymer, ex-enquêteur de police, expliquerait le phénomène par une réaction entre l'hydrogène au niveau des cellules.

Certains se penchent même sur l'hypothèse des mitochondries[4], partie de la cellule humaine permettant de transformer les nutriments des aliments en énergie. Une défaillance dans la transformation de l'énergie pourrait résulter en une mini-explosion de la mitochondrie en question, ce qui entraînerait par le fait même une réaction en chaîne. En éclatant du fait d'un dysfonctionnement, la mitochondrie défaillante entraînerait les autres dans son explosion et , par la proximité particulièrement étroite des cellules humaines, l'embrasement de tout le corps, et seulement le corps, puisqu'une cellule humaine est microscopique. En effet, la série d'explosions n'atteindrait pas les tissus ou matériaux environnants et pourrait tout autant cesser d'elle-même avant d'atteindre les extrémités du corps.

Une explication farfelue apparaît dans un épisode de la série South Park : la combustion spontanée serait due à un trop-plein de méthane dans le corps humain. Ainsi, le meilleur moyen d'éviter une combustion serait d'expulser régulièrement le méthane… Il va sans dire que cette explication n'est qu'une blague découverte pour les besoins de la série. En tout état de cause, avec le relais d'autres séries comme X-files elle prouve un intérêt des médias pour le phénomène.

Point de vue sceptique

Les corps découverts entièrement ou partiellement réduits en cendres sont le plus souvent présentés comme «inexplicables», par conséquent impliquant une cause paranormale comme la combustion humaine spontanée, car ce phénomène ne s'observe généralement pas en cas d'incendie ni après passage sur un bûcher funéraire ou dans un four crématoire : il reste une dépouille calcinée, ou au moins des fragments d'os. Or, des expériences ont montré que la réduction en cendres peut bel et bien se produire suite à une mise à feu extérieure si certaines conditions sont réunies : il faut qu'il y ait embrasement avec une petite quantité d'accélérant (produit hautement inflammable) ou d'une source ponctuelle de chaleur intense d'un cadavre vêtu suffisamment «gras», qui se consume ensuite lentement par effet de mèche. Le phénomène n'a par conséquent rien de mystérieux.

Une de ces expériences, dans laquelle le «cadavre» est une carcasse de porc dont la répartition en graisse se rapproche de celle d'un humain, a été filmée et présentée dans un documentaire de la chaîne Discovery Channel[5]. Elle s'inspire d'un crime commis dans le sud de la France, dans lequel le corps d'une femme âgée avait été retrouvé presqu'entièrement réduit en cendres. Les coupables ayant été arrêtés, les circonstances de la mise à feu sont bien documentées : après avoir tué la victime lors d'une tentative de cambriolage, ils avaient versé sur le col de son vêtement le contenu d'une bouteille de parfum qui se trouvait à proximité, puis mis le feu au liquide avant de s'enfuir. Leur intention était d'incendier les lieux pour effacer toute trace de leur effraction ; mais le cadavre s'était consumé lentement au sein de la pièce close sans que le feu se communique à la totalité du local. La carcasse de porc fut positionnée dans un environnement reproduisant celui de la victime (tapis, meubles et télévision) pour rendre compte des traces (noircissement, déformation…) observées sur les lieux du crime à proximité du corps.

L'accélérant produit tout d'abord une chaleur suffisante pour initier une combustion de la graisse mais, étant en faible quantité, il est vite épuisé et ne provoque pas d'incendie. C'est la graisse du cadavre qui prend le relais ; cette combustion, accompagnée de flammes particulièrement courtes, est propagée le long du corps par les vêtements, qui jouent le rôle de la mèche d'une bougie. Le processus, particulièrement long (plusieurs heures), nécessite une quantité suffisante de graisse, c'est pourquoi il touche en priorité la partie centrale du corps et peut laisser une partie des extrémités intactes. En dehors des crimes où la mise à feu est effectuée volontairement par le criminel, une mise à feu accidentelle à proximité d'une source de chaleur, telle une cigarette ou le foyer d'une cheminée, est envisageable après le décès naturel de la victime ou quand celle-ci se trouve dans l'incapacité de réagir, comme par exemple lors d'un coma éthylique[6].

Cas connus

Très peu de cas ont été recensés jusqu'à actuellement[7] :

En littérature

L'utilisation la plus célèbre du mythe en littérature est celle qu'en fit Charles Dickens à propos de la mort de l'ivrogne Krook dans son roman Bleak House (1852). Dans la traduction de Sylvère Monod :

«Voici les reste calcinés d'une petite liasse de papiers, mais ils sont d'une densité inhabituelle, car ils ont l'air d'être imprégnés de quelque chose. […] Oh, horreur, c'est LUI qui est ici ! et cette chose qui nous fait prendre la fuite […] c'est tout ce qui le représente. […] C'est la même mort éternellement naturelle, infuse, génèrée par les humeurs corrompues du corps vicié lui-même et de lui seul … la Combustion Spontanée. [8]»

Bibliographie

Références

  1. Emile C. Schurmacher, Strange Unsolved Mysteries, Warner Paperback Library
  2. Thomas Bartholin, Historiarum Anatomicarum Rariorum
  3. Auto-combustion
  4. http ://www. polyscope. qc. ca/spip. php?article8 Article paru dans le journal Le Polyscope
  5. (en) Court extrait vidéo du documentaire (en anglais)
  6. référence
  7. Quelques cas historiques
  8. La Maison d'Âpre-Vent, Gallimard, Pléiade, 1979, p.  547-548

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Combustion_spontan%C3%A9e.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu