Corps éthérique

Le corps éthérique ou corps vital, serait, en occultisme et en ésotérisme, l'un des sept corps subtils des êtres vivants, après le corps physique et avant le corps astral.



Catégories :

Théosophie

Recherche sur Google Images :


Source image : www.shamballa-institute.ch
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • C'est la contrepartie énergétique du corps physique, composée de sept centres principaux (chakras) et de 42 centres mineurs.... (source : taraquebec)

Le corps éthérique ou corps vital, serait, en occultisme et en ésotérisme, l'un des sept corps subtils des êtres vivants (voir Septénaire), après le corps physique et avant le corps astral. Sa fonction serait de vivifier et unifier le corps physique ; il serait le siège de l'aura et de chakra.

Ce concept s'inscrit dans la croyance d'un dispositif énergétique accessible par la vision extra-sensorielle. Malgré la consonance du terme, l'éthérique ne désignerait pas une quelconque substance ténue, mais ce qui donne à toute substance sa forme.

Synonymes[1] : âkâsha (éther, en sanskrit), "âme végétative", "âme nutritive", "corps animique", "corps de sensibilité", "corps de vie", "corps énergétique", "double éthérique", "double fluidique", "double vital", "force vitale", jîva (principe vital), prânamaya-kosha (enveloppe faite de souffle vital), "principe vital", "soi fait de souffle".

La notion de corps éthérique n'est admise ni par la science (sauf par l'école des vitalistes) ni par la philosophie (sauf par les néoplatoniciens).

Historique de la notion

"En vérité, différent de ce soi qui consiste en l'essence de la nourriture [l'annamaya-kosha, l'enveloppe nourricière, le corps physique], quoique localisé au sein de la gaine de ce dernier, se trouve un autre soi intérieur qui, lui, est fait de souffle, d'énergie vitale (prâna). Oui, c'est par lui qu'est remplie l'enveloppe de nourriture (annamaya-kosha). Et ce Soi possède aussi la forme humaine, calquée sur celle de l'enveloppe de nourriture. Prâna, le souffle vital, l'inspir, est bel et bien sa tête ; vyâna, la rétention, est son flanc droit ; apâna, l'expir, est son flanc gauche ; l'âkâsha [éther], l'espace-air, est son tronc ; la terre est ses membres inférieurs et son support. " Taittirîya-Upanishad [1] (VIIe s. av. J. -C. ).

Les pythagoriciens récents, dans les Mémoires pythagoriques (IIe s. av. J. -C. ) semblent admettre trois éthers : 1) le chaud (le feu solaire astral et divin), 2) le froid (l'air) et 3) le dense (l'eau, le sérum, le liquide, le sang... )  ; et deux sortes d'âmes : 1) une âme faite d'éther chaud, l'intellect (correspondant à la vie animale), et 2) une âme faite de d'un mélange de deux éthers, chaud et froid, l'âme végétative (correspondant au non-vivant, c'est-à-dire au non sentant et non mobile). [8]

L'épicurien Lucrèce (I, 231) dira : "L'éther nourrit les astres (Æther sidera pascit).

Manifestations

Quels phénomènes ou quelles expériences, selon les ésotéristes, pourraient servir de "preuve" à l'existence du corps éthérique ? Pour Arthur E. Powell, "le double peut être scindé du corps physique dense soit par un incident, soit par la mort, soit par l'action de produits anesthésiants, comme l'éther ou le gaz, soit toujours par mesmérisme [passes magnétiques]. " De son côté, Ernest Bozzano note ceci : "Il existe dans le'corps somatique'un'corps éthérique'qui, en de rares circonstances de décroissance vitale : sommeil ordinaire, hypnotique, médiumnique, extase, évanouissements, effets des narcotiques, coma, est susceptible de s'éloigner provisoirement du'corps somatique'durant l'existence terrestre"[11] D'autres phénomènes pourraient faire croire en l'existence du corps éthérique, par exemple le membre fantôme (la sensation ressentie sur un membre néenmoins amputé), la photographie Kirlian (un halo lumineux). Voici des expériences citées par les ésotéristes comme preuves de la réalité du "corps éthérique" :

  1. le déroulement de vie. Lorsque on se noie, il arrive qu'on voit défiler, en une sorte de film, les grands événements de son existence. Cela formerait un argument étant donné que le corps éthérique serait le lieu de mémoire de l'individu.
  2. une grande frayeur. Lorsque on subit une peur violente et brusque, le corps éthérique pourrait se détacher un instant du corps physique.
  3. l'anesthésie. Lorsque le corps physique ne ressent plus la douleur physique, le corps éthérique serait détaché du corps physique.
  4. l'arrêt de la vie végétative dans la plante. Lorsque, l'hiver arrivant, les plantes cessent de croître, elles ne seraient plus que corps physique. Selon Rudolf Steiner, "la plante, vers l'automne, doit laisser sortir d'elle le corps éthérique ou corps de vie" (Macrocosme et microcosme, p. 307).
  5. les chakra. Ces centres subtils seraient "situés dans les corps éthérique et astral" (Omraam Mikhaël Aïvanhov, "Vous êtes des dieux", Fréjus, Prosveta, 1997, p. 181).
  6. le membre fantôme. Selon le théosophiste Arthur Powell, "quelquefois il arrive que les personnes à qui été amputée une partie du corps se plaignent de ressentir de la douleur à l'extrémité du membre coupé, c'est-à-dire à l'endroit correspondant au membre coupé. Ce phénomène dépend du fait que la partie éthérée n'a pas été extirpée en même temps que la partie physique dense ; le voyant constate qu'elle reste visible à la place de l'autre. " - Il ne s'agit là que d'une interprétation, parmi bien d'autres.
  7. le retrait de la force vitale. Certains médiums, initiés, fakirs sont , dit-on, capables de retirer ou accélerer la vie d'un objet vivant. Ils ôteraient la "force vitale", le prâna (le souffle vital, en sankrit), lâkâsha (l'éther), le "corps éthérique", par exemple d'une fleur, qui alors fâne ; à l'inverse, ils pourraient accélerer la poussée d'une plante, le mûrissement d'un fruit. - Pour les sceptiques, il n'y a là que prestidigitation.
  8. les spectres. Selon A. Moryason, une catégorie de fantôme est "celle dont la forme est le corps éthérique réel du défunt". [12] Les spirites parlent de "spectre", dans ce cas. - Sans garantie !

Idées

Le "cordon d'argent"

Article détaillé : cordon d'argent.

Le cordon d'argent lierait les deux parties du corps matériel : le corps physique (ou corps grossier) et le corps éthérique (ou double vital).

Bibliographie

(par ordre alphabétique)

Notes et références

  1. Pierre A. Riffard, Nouveau dictionnaire de l'ésotérisme, Payot, 2008, p. 69.
  2. Christian Jacq, La sagesse égyptienne (1981), Pocket, 1997, p. 141.
  3. Christian Jacq, apud Dictionnaire critique de l'ésotérisme, PUF, 1998, p. 701.
  4. Valéry Sanfo, Les corps subtils, trad., Paris, De Vecchi, 2008, p. 106.
  5. Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont, coll. "Bouquins", 1987, p. 49.
  6. Jean Herbert et Jean Varenne, Vocabulaire de l'hindouisme, Dervy-Livres, 1985, p. 21.
  7. André-Jean Festugière, Études de philosophie grecque, Vrin, 1971, p. 395, 401.
  8. Les présocratiques, Pléiade, p. 561-562, 1396.
  9. H. C. Agrippa, De la philosophie occulte, III, chap. 37, 41 et 43. Charles Nauert, Agrippa et la crise de la pensée à la Renaissance, trad., Dervy, 2001, p. 264.
  10. Rudolf Steiner, La science de l'occulte (1910), chap. II : "L'être humain" ; Théosophie. Introduction à la connaissance suprasensible du monde et de la destinée de l'homme (1904).
  11. E. Bozzano, Les phénomènes de bilocation, 1934, trad. ? J. M. G., 2006, p. 9.
  12. note de A. Moryason dans Franz Bardon, Le chemin de la véritable initiation magique, 1956, trad. 1989, Wuppertal, D. Rüggeberg éditeur, p. 226.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Corps_%C3%A9th%C3%A9rique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu