François Brune

François Brune, né le 18 août 1931, est un prêtre catholique français. Il est auteur de nombreux ouvrages concernant la théologie, la spiritualité, la vie après la mort et le paranormal en rapport avec la foi catholique.



Catégories :

Personnalité de la religion catholique - Prêtre français - Écrivain chrétien - Naissance en 1931 - Parapsychologie - Phénomène paranormal - Mort


François BRUNE
François Brune en 2007
François Brune en 2007

Activité (s) Prêtre, chercheur, auteur
Naissance 18 août 1931, à Vernon
Mouvement (s) catholique

Les morts nous parlent.

Genre (s) paranormal, théologie, spiritualité

François Brune, né le 18 août 1931, est un prêtre catholique français. Il est auteur de nombreux ouvrages concernant la théologie, la spiritualité, la vie après la mort et le paranormal en rapport avec la foi catholique.

Biographie

Le Père François Brune est né le 18 août 1931, à Vernon dans l'Eure. Après un baccalauréat latin-grec suivi de 4 annnés d'hypokhâgne et khâgne et de certificats en Sorbonne (latin et grec), il entreprend des études de philosophie et de théologie (5 ans à l'Institut catholique de Paris et 1 an à l'université de Tübingen). Il obtient la licence de théologie de l'Institut catholique en 1960 et suit 2 années à l'Institut biblique de Rome, conclues par la licence d'Ecriture Sainte en 1964.

Entré dans la compagnie des prêtres de St Sulpice, en 1960, il enseigne dans divers grands séminaires, à Nantes, Rodez et Bayeux. Depuis 1970, il se consacre à l'écriture de ses ouvrages, ainsi qu'à l'animation de conférences dans divers pays, effectuant de nombreux voyages à la rencontre d'autres chercheurs.

Interventions médiatiques

Le Père Brune tente de faire connaître la transcommunication instrumentale[1], aussi nommée «phénomène de voix électronique». Il intervient régulièrement sur les ondes de la radio Ici et Désormais ! dans les émissions nocturnes de Jean-Claude Carton. Depuis le départ de ce dernier, François Brune fait partie des parrains de la nouvelle émission de Jean-Claude Carton, Toutes les étoiles en parlent sur idFM radio Enghien.

Il répond aux interviews des journalistes de différents pays : Allemagne, Argentine, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Espagne, Etats-Unis, Haïti, Italie, Luxembourg, Mexique, Nouvelle Calédonie, Pologne, Porto Rico, Portugal, Roumanie, Russie, Suisse. Les thèmes les plus demandés concernent les Expériences aux Frontières de la Mort ou NDE, ceux qu'on a cru morts et qui sont revenus à la vie de ce monde, les communications avec les morts (surtout par le phénomène de voix électronique). Mais également : le Christ devant la science moderne, les reliques de la Passion du Christ (linceul de Turin, tunique d'Argenteuil, suaire d'Oviedo, Sainte Face de Manoppello), les apparitions de la Vierge au Mexique en 1531 et les apparitions de la Vierge à notre époque en Égypte. S'ajoute à cela des conférences sur divers mystiques chrétiens, musulmans ou hindous.

Publications

Préfaces

Filmographie

Un autre François Brune (homonyme)

«Il existe un autre auteur qui, sans le savoir et par conséquent sans aucune mauvaise intention, a pris mon prénom et mon nom de famille comme pseudonyme. Il a rédigé en premier lieu des ouvrages dans la collection «Signes de piste» pour les adolescents, puis, il s'est spécialisé dans les questions d'économie et de publicité. » [2] En réalité, cet autre François Brune a publié dès 1973 un récit intitulé Mémoires d'un futur Président dans le Journal Combat : comme il l'explique sur son blogue littéraire, c'est à cette occasion qu'il s'est alors donné ce nom d'auteur en combinant son prénom et celui de son épouse. Il l'a naturellement conservé quand il a ensuite publié des articles dans Le Monde, puis son essai Le Bonheur conforme, chez Gallimard, en 1981. Connu dès cette époque sous cette signature, il n'a su que énormément plus tard qu'il existait un prêtre portant ce nom. D'où sa bonne foi dans le maintien de sa signature.

Un autre poète Brune

Il ne faut pas le confondre avec le poète allemand de langue latine Brune

Notes et références

  1. "Le plus scandaleux est le silence, le dédain, ou alors la censure exercée par la Science et l'Eglise à l'égard de la découverte sans conteste la plus extraordinaire de notre temps : l'après vie existe et nous pouvons communiquer avec ceux que nous appelons les morts" Les morts nous parlent, page 1 de l'introduction. Il faut probablement tempérer pareille affirmation car le P. Gino Concetti, théologien, qui a été rédacteur de L'Osservatore Romano, journal du Vatican, avait fait une brève déclaration à l'agence italienne de presse ANSA, reprise surtout par les journaux quotidiens Il Messaggero et La Republica (28.11.1996). Il est envisageable de communiquer avec l'Au-delà à certaines conditions ("Le principe théologique est : à l'endroit où est la communion, existe aussi la communication"). Il faut signaler aussi que le P. Andreas Resch, théologien italien qui a enseigné à Rome à l'Université Pontificale du Latran (Accademia Alfonsiana) dirige depuis 1980 à l'Université d'Innsbruck un institut où on étudie l'ésotérisme, l'occultisme, le spiritisme, la parapsychologie... (Institut für Grenzgebiete der Wissenschaft [Institut pour les zones frontières de la science]).
  2. Déclaration du Père Brune, mai 2008

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Brune_(pr%C3%AAtre).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu